De plus en plus de marques et consommateurs se détournent du cuir par souci du bien-être animal et de l’environnement. Heureusement l’une des alternatives, est le sac en textile !*

Utilisé dans le domaine de la mode, de la construction automobile , le cuir reste omniprésent dans notre société. Pourtant il existe des substituts, exempts de toute matière animale. Mais, pourquoi bouder ce matériau et y a-t-il des alternatives au cuir classique ?

Pourquoi se défaire du cuir animal ?

Ce n’est pas un secret : L’industrie du cuir est responsable de la mort de plus d’un milliard d’animaux chaque année. Des vaches, cochons, chèvres et même des chiens et des chats subissent des violences et une mise à mort atroce pour leurs peaux. Voici toutes les raisons de préférer les alternatives au cuir animal.

C’est cruel!

Image par Тимур Бах de Pixabay

Chaque année, environ 2 millions de vaches sont transportées de l’Inde vers le Bangladesh (afin de contourner l’interdiction sur l’abattage en Inde) pour y être égorgées et écorchées, souvent encore conscientes et devant le regard terrifié de leurs congénères.

Dans les ranchs bovins au Brésil (d’où provient le cuir utilisé dans les intérieurs de voitures des plus grands constructeurs), les jeunes veaux sont arrachés à leurs mères, traînés et plaqués à terre pour être marqués au fer rouge au visage, pour épargner leur pelage.

Cette cruauté n’a pas lieu d’être, et c’est pourquoi des marques comme MARYJO DESIGN préfère fabriquer des sacs et accessoires en textile.

Le cuir est toxique et polluant

Image par Elias Sch. de Pixabay

En plus d’être cruel, le cuir peut être toxique pour ceux qui le portent. Les peaux animales sont tannées au chrome, qui peut devenir nocif lorsqu’il est associé à d’autres substances (provoquant des démangeaisons et autres réactions allergiques qui peuvent évoluer et provoquer de graves problèmes de santé). Le chrome et les autres substances utilisées dans les tanneries sont aussi dangereuses pour les ouvriers qui y travaillent.

D’autre part, l’industrie du cuir pollue énormément, par le biais des eaux usées rejetées par les tanneries dans les cours d’eau, qui peuvent empoisonner les populations et écosystèmes environnants.

Le manque de transparence de cette industrie

Une enquête diffusée par PETA révèle les dessous de l’industrie du cuir de chien en Chine(1). La plupart des consommateurs en France seraient horrifiés de savoir qu’ils portent la peau d’un chien (bien qu’une vache souffre tout autant), mais le manque de transparence du commerce du cuir mondial fait qu’il est souvent impossible de déterminer à quel animal appartenait la peau dont sont faits ses chaussures, sa ceinture ou son sac. Et quand l’espèce est indiquée, il reste impossible de savoir comment l’animal a vécu et dans quelles conditions il a été mis à mort.

informations extraites de https://www.consoglobe.com/alternatives-au-cuir-animal-cg

Qu’acheter à la place ? Quelles sont les alternatives au cuir animal ?

Parmi les solutions il y a le cuir végétal (ananas, vigne, liège…) mais aussi le sac en textile! Fabriqué à l’aide de tissus, aucun animal n’est tué, et il est durable, lavable, pliable et léger ! Contrairement au cuir qui n’aime pas l’eau et peut être marqué par le pliage. Moins facile à ranger du coup!

Les sacs de la marque Maryjo Design sont fabriqués main, en Martinique, résistants et de bonnes qualités. Ils sont aussi frais et haut en couleur pour mettre de la joie et de la positivité à chaque sortie!

Alors laissons nos animaux vivre pleinement, en réduisant notre consommation de cuir animal et en choisissant des solutions alternatives !